Le Blog D'Henriette NenDaKa
Stylish mag
 

PEUR D'ETRE CRITIQUEE - COMMENT DEALER AVEC


Rédigé le Mardi 10 Mars 2015 à 12:01 | Lu 655 fois | 6 commentaire(s)



J'ai un truc à te raconter...

Quand j'ai démarré mon blog alors que j'étais encore frileuse et pas très sûre de moi, j'ai reçu un message plutôt dur.

En fait, il était carrément méchant... Tu vois le genre ?

La personne me disait dans ce message que ça ne se faisait pas de « tutoyer » les gens. Que ça ne faisait pas très sérieux et en plus c'était mal vu en France. Que seuls les enfants faisaient ça.

Mais attends, ce n'est pas tout... Elle a pris la peine de m'envoyer un second mail pour me dire :

«En plus, il y a plein de fautes d'orthographe sur votre site»

Alors là... La honte.

Je te jure, j'ai juste senti comme une chaleur me remonter le long de la poitrine, sur la gorge, la mâchoire, puis les oreilles et là... Silence total.

Ouais. Tu sais, un peu comme dans ces films où ils font « arrêt sur image ». Ben, c'était pareil.

Mais en pire parce que là, c'était moi et c'était réel.

Et puis quelques jours après, une de mes lectrices me laisse au bas d'une lettre, un commentaire concernant les fautes d'orthographe qui la dérangent.

Du coup, j'ai décidé de faire des « fautes d'orthographe » le sujet de cette lettre.

Tu sais... histoire de carrément parler de l'éléphant au milieu de la pièce une fois pour toutes.

Alors voilà... la vérité : ces personnes ne m'apprennent rien.

Je sais que moi et l'orthographe, ça fait deux. (Hé oui malgré tous les correcteurs que j'utilise)

D'ailleurs je vais te dire... Il y a quelques années, j'en avais tellement honte que même mettre publiquement un commentaire sur Facebook... j'en étais incapable.

Ben ouais, j'avais trop peur de faire une erreur et là que tout le monde le voit et... ça m'aurait tué !

Et puis parfois, ça me prenait un temps monstre juste pour envoyer un texto. Je n'étais pas sûre de l'orthographe d'un mot, alors j'en essayais un autre.

Et puis finalement, celui-là non plus, je n'en étais plus très sûre....alors, au final : écriture texto.

Tu sais... Kan t'écris kom tu parles. Là, au moins, y a plus de risque, et puis surtout, ça dit clairement : «Je m'en fous.»

Mais, tu vois avec le temps, j'ai réalisé que si je m'arrête constamment à ce que pensent les autres alors, je ne ferais jamais rien.

Je resterai toujours au même endroit, pétrifiée par la peur d'être critiquée.

Alors, si comme moi, la peur d'être critiquée t'empêche d'être à fond ce que tu es alors, voici mes 4 étapes sans complexes...

COMMENT DEALER AVEC LA PEUR D'ÊTRE CRITIQUÉE




Etape 1 : Tu es ta pire juge

 
Alors, commence par accepter qu'à cet instant précis, tu es déjà parfaite telle que tu es.

Par contre, reconnais que tu peux toujours t'améliorer. Et reconnaître, c'est se regarder objectivement.

Ce qui te permet au final de t'améliorer.

Mais attends, je te vois venir... t'améliorer ne veut pas dire chercher la perfection.

Améliorer veut plutôt dire : participer à fond au jeu de la vie.
Découvrir grâce à tes actions répétées ce dont tu es réellement capable et viser le meilleur de toi.

Et pour y arriver, rien de tel que des encouragements alors...
 

 

Etape 2 : Reste du côté de l'amour.


En clair, traîne avec ceux qui aiment ton style.

Je te donne un exemple : je reçois plusieurs messages des rebelles créatives qui aiment le style direct, amical et plein d'amour que j'utilise dans mes lettres.

Mais de l'autre côté, j'ai cette dame que je ne connais pas et qui me dit que ça ne fait pas très sérieux.

Penses-tu que ce commentaire enlève quoique soit à toutes celles qui aiment mon style  "anti-langue de bois ?"

Que dalle.

Je ne peux pas plaire à tout le monde et c'est très bien comme ça. Par contre, comme tu vois, j'intègre cette critique dans ma création.

Entre nous... les personnes qui te jugent ne le font pas pour être méchantes. En réalité, je vais te dire ce qui se passe :

 

Etape 3 : C'est leur honte...


Pas la tienne.

Tu vois... nous avons toutes nos peurs, et une grande majorité d'entre nous vont malheureusement rester paralysés face à elles.

Du coup, quand tu oses te mettre de l'avant, briser des règles et t'afficher dans toute ton imperfection.

C'est leur propre honte que tu réveilles.

Et elles se disent : « Oh, mon Dieu, elle n'a pas osé faire ça ! »

Du coup, te faire honte et leur façon de te contrôler pour que tu ne le refasses pas. Eh ben, c'est raté.

Non seulement tu oses, mais tu vas le refaire.

 Et tant pis si tu t'en prends plein la gueule. Dis-toi que..
 

 

Etape 4 : Tu avances


Après tout, c'est ta vie. Ben oui, ce qui ne tue pas te rend plus forte.

Et puis, avant de faire « bien » un truc, tu dois être prête à le faire « mal ».

Du coup, la seule façon de t'améliorer dans un truc est de le faire, encore, encore, encore et encore.

Donc peu importe ce que tu aimerais faire... N'attends pas de devenir meilleure pour commencer.

Commence tout de suite à le faire et tu t'amélioreras en chemin.

Et les rabat-joie négatifs.. Laisse-les parler.

De toute façon : Leurs critiques ne te définissent pas.

Alors, agis comme une rebelle créative. Vas-y à fond, sans culpabiliser, sans complexe et sans stress.

Maintenant à ton tour... s'est-on déjà moqué de toi ou critiqué ouvertement devant tout le monde ?

C'était quoi ton truc pour dealer avec la honte du moment ?

Partage dans les commentaires... raconte-nous. Ton histoire peut faire une différence pour une autre.

Si tu as aimé cette lettre que tu connais, une personne qu'elle peut aider alors partage là.

 

Avec amour,

 

Henriette




1.Posté par Poulain le 12/03/2015 07:01
Kicou,
je suis bien d'accord avec ce que tu dis. Et de toute manière quoi que l'on fasse on sera toujours critiqué alors autant être soi-même avant toute chose. Moi le jour où je me suis acceptée avec toutes mes particularités, eh bien ce fut la grande libération !!!
Et oui, je retenais tous mes dons et mes enfants qui étaient médiums itou, voyaient tout le temps du noir autour de moi lorsque j'entrais dans une pièce et cela leur faisait peur alors que justement je ne voulais faire peur à personne. Eh bien le jour où je me suis acceptée ma famille est devenue plus détendue et plus heureuse. Alors maintenant ce que pense ceux qui me critique tant pis pour eux. On est tous tels que l'on est et c'est cela qui fait la richesse de toute l'humanité, l'enrichissement dans la différence et le partage, alors là c'est trop top !!! Maintenant, je donne partout autour de moi et en moi parce qu'il ne faut pas s'oublier ;) plein plein plein d'Amour !!! Lumineusement tienne ;)

2.Posté par Bridget le 12/03/2015 07:48
Je fais rarement des commentaires suite à mes lectures, mais là je ne peux rester sans réagir pour te soutenir à fond dans ta démarche Henriette. j'ai l'occasion de consulter plusieurs sites et blogs sur la croissance personnelle, et vraiment c'est important pour moi de dire ici combien je m'inspire de personnes comme toi qui OSENT, avancent et s'EXPRIMENT, pour cheminer de mon côté sur la création de mon activité notamment. J'ai appris à me féliciter chaque jour de ce que j'ai appris, développé, plutôt que de m'enfoncer (MOI-MEME !) en pointant toujours ce qui ne va pas, ce qui n'est pas fait, ce qui n'est pas BIEN fait!...Voir des personnes faire, par exemple, des fautes d'orthographe, loin de me rendre critique, me rend admirative de leur côté décomplexé, audacieux, courageux à entreprendre, et cela m'aide beaucoup à travailler mon côté perfectionniste, souvent un frein à l'action ! Alors continuons à OSER , à dépasser les critiques, et à nous centrer surtout sur les retours positifs et constructifs ! Belle continuation ...Bises à tous

3.Posté par Henriette NenDaKa le 12/03/2015 11:16
Merci Poulin et Briget pour ces super commentaires. C'est un plaisir de vous lire :)

4.Posté par Carole le 18/05/2015 19:18
Coucou Henriette,

Je connaissais les vidéos de ta webtv et maintenant je te lis. j'ai particulièrement aimé l'étape 4 : tu avances. N'attends pas de devenir la meilleure pour commencer. Je ne sais pas si tu as déjà assisté à une conférence de Christine Lewicki, notamment auteur du livre "j'arrête de râler". Française mais ayant vécu 10 ans à Los Angeles, elle a vécu les mêmes critiques que celles que tu as rencontré à l'ouverture de son blog. Elle faisait des fautes d'orthographes. Et aujourd'hui La voici auteur d'un best-seller....
Bises
Carole

5.Posté par Henriette NenDaKa le 20/05/2015 16:25
Salut Carole, oui je connais Christine Lewicki, jamais assisté à ces conférences ou lu son livre, mais j'ai regardé son site. J'adore son style.
Oh tu sais, je me prends plus la tête avec ça non plus. Ce qui ne veut pas dire que je m'en fiche. Je progresse tous les jours et c'est tout ce qui compte.

Merci de m'encourage, j'adore. Je t'embrasse fort,

Henriette

6.Posté par eugenia le 08/07/2015 18:41
Je retiens que je dois me faire confiance aller vers ce à quoi j aspire sans me soucier des autres c est quelque chose que je suis entrain de developer en ce moment . Merci henriette de renforcer mon élan
Bénédiction!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Janvier 2016 - 14:58 COMMENT INCARNER L'AMOUR SANS DEVENIR TROP GENTILLE


Profil
Henriette NenDaKa
Henriette NenDaKa
Tu es parfaite et magnifique telle que tu es. Tu mérites d’avoir tout ce que ton âme désire.

Je ne te connais pas, mais je sais toute la richesse que tu as en toi. Et ma mission ici est de t’aider à le voir.
Maintenant, tu te demandes sûrement :

“Mais qu’est-ce qu’elle en sait?”

Découvre mon histoire en cliquant sur le lien "Plus sur Henriette NenDaKa" juste en dessous.



Facebook


Partager ce site
Liste de liens
Derniers tweets
Galerie



Facebook
Twitter
Mobile
Rss